Ardèche Drôme Loire
photo ccmsa

La MSA déploie un nouveau service en ligne pour les personnes présentant un risque de santé élevé

Mis à jour le 24/03/2020

Suite au renforcement des mesures visant à prévenir la propagation du virus, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) a rendu un avis établissant des critères de vulnérabilité permettant d’identifier des personnes dont l’état de santé conduit à les considérer comme présentant un risque de développer une forme sévère de la maladie.

 
Sont considérées à risque élevé, les personnes atteintes :
 
  • de maladies respiratoires chroniques (asthme, bronchite chronique…) ;
  • d’insuffisances respiratoires chroniques ;
  • de mucoviscidose ;
  • d’insuffisances cardiaques (toutes causes) ;
  • de maladies des coronaires ;
  • d’antécédents d’accident vasculaire cérébral ;
  • d’hypertension artérielle ;
  • d’insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • de diabète de type 1 insulinodépendant et de diabète de type 2 ;
  • d’une immunodépression :
   - de pathologies cancéreuses et hématologiques, ou ayant subi une transplantation d’organe et de cellules
     souches hématopoïétiques,
   - de maladies inflammatoires et/ou auto-immunes recevant un traitement immunosuppresseur,
   - infectées par le VIH ;
 
  • de maladie hépatique chronique avec cirrhose ;
  • d’une obésité avec un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 40.
Les personnes de 70 ans ou plus, les femmes enceintes ou les personnes présumées à risque au titre d’une des pathologies listées ci-dessus sont considérées à risque élevé.

Conformément à l’avis rendu par le HCSP, ces personnes présentant un risque élevé de développer une forme sévère de la maladie, sans solution de télétravail envisageable, doivent impérativement rester à leur domicile, en arrêt de travail. 

Articles liés