Ardèche Drôme Loire
photo ccmsa

Ségur santé : les 10 propositions de la MSA pour fédérer les acteurs de la santé dans les territoires au service des usagers

Mis à jour le 17/07/2020

La MSA, opérateur social de référence sur les territoires ruraux, salue le lancement du Ségur santé auquel elle souhaite apporter une contribution pertinente sur les enjeux en lien avec les territoires en portant 10 propositions pour fédérer les acteurs de santé au bénéfice des populations rurales.

 

Le renforcement des synergies entre les acteurs de la santé dans les territoires doit permettre d’assurer un système de santé efficace au plus près des territoires, répondant au mieux aux besoins des usagers. Cet enjeu est d’autant plus fort que les inégalités sociales et territoriales de santé sont particulièrement prégnantes dans les territoires ruraux et peuvent faire naître un sentiment d’injustice, renforcé par la perception d’un désengagement des services publics dans certains territoires.
Or, par son histoire et son mode de fonctionnement, la MSA dispose d’une approche holistique de la santé. Elle s’appuie sur son guichet unique de Sécurité sociale, couvrant tous les risques de la vie, et s’intéresse à la santé à tous les âges et dans tous les environnements. Elle est, par son maillage et son action, un opérateur de choix pour la mise en oeuvre concrète des politiques de santé dans les territoires ruraux assurant la santé du dernier kilomètre.

« Persuadés de la nécessité pour les acteurs de la santé de garder leur capacité à innover et à expérimenter de nouvelles solutions dans les territoires, nous souhaitons inscrire la MSA dans cette dynamique et nous espérons que ses propositions qui répondent aux nouveaux enjeux de santé auxquels la France fait face seront prises en compte par les membres du Ségur de la santé » François- Emmanuel Blanc, directeur général de la CCMSA.
 

  1. Mettre en place une gouvernance territoriale associant tous les acteurs de la santé, du médicosocial et du social d’un territoire de santé ;
  2. Etendre le modèle des contrats locaux de santé (CLS) et accélérer la couverture de la totalité du territoire ;
  3. Développer les prises en charge de proximité notamment les soins de proximités entre ambulatoires et hôpitaux de proximité, l’hospitalisation à domicile, la télémédecine et les habitats inclusifs ;
  4. Renforcer les soins de proximité en investissant les interfaces entre ambulatoire, établissements de santé et médico-sociaux ;
  5. Conforter la dynamique des projets territoriaux de santé mentale (PTSM) afin de lutter notamment contre le mal-être des agriculteurs ;
  6. Donner plus d’autonomie aux acteurs de santé des territoires en se fondant sur la confiance et en privilégiant l’évaluation de la réalisation d’objectifs à un contrôle a priori ;
  7. Favoriser une organisation territoriale décloisonnée et coordonnée en santé associant tous les acteurs (hôpital, ambulatoire, sanitaire, social, public, privé) ;
  8. Renforcer la démocratie sanitaire sur les territoires en impliquant les usagers dans les diagnostics
  9. et la définition des objectifs en santé des territoires ;
  10. Faciliter la diversification des missions des professionnels de santé des territoires (soins,
  11. prévention, promotion de la santé, missions dans le cadre de crises etc.) et encourager une
  12. activité mixte entre établissements de santé, ambulatoire voire d’autres structures de santé ;
  13. Faciliter les capacités d’expérimentation territoriale des structures d’exercice coordonné.